Une forte baisse des ressources mobilisées sur le marché monétaire régional par les Etats membres de l’UEMOA a été observée durant le mois de novembre 2021. Il s’agit en effet d’une chute de 689,1 milliards FCFA à 314,1 milliards FCFA des levées, contre un niveau de mobilisation de 1 003,2 milliards FCFA en novembre 2020, selon les données de la BCEAO.

Cette évolution imputable aux baisses consécutives des émissions de bons (-622,6 milliards FCFA) et d’obligations du Trésor (-66,5 milliards FCFA), « s’explique notamment par la fin du programme d’émissions des bons Covid-19, mis en place en 2020, dont la 3ème vague a eu lieu entre octobre et novembre 2020″.

« Cette réduction des émissions de titres publics est en outre intervenue dans un contexte marqué par l’octroi aux pays de l’Union, par la BCEAO, de concours financiers adossés à l’allocation générale de DTS effectuée par le Fonds Monétaire International (FMI), le 23 août 2021, pour un montant global de 1 302,6 milliards FCFA », précise le rapport de la Banque centrale.

En revanche, le taux de couverture, défini comme le rapport du montant des souscriptions au montant sollicité lors du lancement des émissions, s’est consolidé, passant de 199,7% en novembre 2020 à 238,3% en novembre 2021 ; traduisant un engouement plus prononcé des investisseurs à l’égard des titres émis par les Etats de l’Union.

S’agissant du rendement moyen ou du taux de rentabilité des émissions obligataires, on note un repli de 140 points de base à 4,90% en novembre 2021, contre 6,30% à la même période de 2020, en lien avec le niveau relativement faible des taux de sortie des obligations de relance (OdR) mises en place à partir du 19 février 2021.

Dr Ange Ponou-Sika Finance

Faire un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.