Le marché action a enregistré sa deuxième baisse hebdomadaire consécutive. Cette fois, la perte du marché est causée par les prises de profit sur Société Générale CI, du détachement du dividende de BOA Bénin, ainsi que d’une nouvelle baisse du titre SOLIBRA.

Cependant, les gains de quelques grandes capitalisations boursière ont permis d’amortir la baisse généralisée. Les deux indices principaux ont alors terminé la semaine en rangs dispersés. L’indice BRVM Composite a reculé de 0,47% (à 206,19 points) lorsque le BRVM 10 s’affichait en vert (+0,39% à 162,48 points).

En seulement deux semaines, le marché a affiché une chute libre, sa capitalisation boursière passant de 6 548 milliards FCFA à 6 167 milliards FCFA (8 baisses consécutives) avant de rebondir à 6 207 milliards FCFA au terme de la séance de ce vendredi. Les actions qui ont essentiellement conduis cette baisse de la semaine écoulée sont Société Générale CI (SGCI), Boa Bénin, SOLIBRA et CFAO Motors, perdant respectivement 18,5 milliards FCFA, 18,3 milliards FCFA, 14,0 milliards FCFA et 11,79 milliards FCFA.

L’action SGCI (-3,97% à 14 405 FCFA), après avoir atteint son plus haut niveau le vendredi 20 mai (à 15 000 FCFA), a subi le désintérêt des investisseurs qui ont opté pour des prises de profit sur la valeur. À ce jour, SGCI affiche une plus-value importante de 36% depuis le début de l’année. Pour rappel, cet engouement pour le titre est survenu à la suite de l’annonce d’un dividende net par action de 1 001 FCFA, représentant un rendement de 9% à la date de publication. A ce jour, le rendement est de 7% et la date de distribution n’a pas encore été annoncée. La valeur SGCI, semble faire face à l’une de ses résistances majeures à 15 000 FCFA et les jours à venir nous situerons sur le niveau auquel le marché est prêt à valoriser le titre.

La banque BOA Bénin a procédé ce lundi 23 mai, à la distribution de son dividende brut par action de 11,66 milliards FCFA (soit un dividende brut de 575 FCFA à détacher du prix de l’action). C’est principalement ce détachement de dividende qui a fait baisser le cours de l’action de 13,64% sur la semaine pour s’afficher à 5 700 FCFA.

Au total, ce sont 24 actions qui ont terminé la semaine au rouge contre seulement 14 au vert. Ainsi, l’indice BRVM Composite, indice représentant l’ensemble des sociétés cotées, a baissé de 0,47% à 206,19 points. Il convient de noter que cette baisse a été mitigée par les gains de quelques grandes capitalisations boursières, à savoir ORAGROUP (+6,89% à 3 800 FCFA), CORIS Bank (+5,43% à 9 700 FCFA), ECOBANK CI (+4,30% à 4 485 FCFA) et SONATEL (+0,69% à 14 600 FCFA).

L’indice BRVM 10, grâce aux gains de quelques actions le composant, à savoir ECOBANK CI, SONATEL et ONATEL, a progressé de 0,39% à 162,48 points.

Une semaine sensiblement plus mouvementée

Ce sont 2,83 milliards FCFA qui ont été échangés sur le marché action durant la semaine écoulée, soit une hausse 2% par rapport à celui échangé une semaine plus tôt. Les actions qui ont enregistré les volumes de transactions les plus importants sont SONATEL (1,30 milliard FCFA), ECOBANK CI (454,32 millions FCFA) et NESTLE CI (335,83 millions FCFA). Il convient de noter que le volume total échangé depuis le début de l’année a atteint 58 milliards FCFA, soit 50% du volume total durant toute l’année 2021 (117 milliards FCFA). Sans surprise, plus de 30% de ce volume a été enregistré sur SONATEL (17,55 milliards FCFA). Les valeurs ayant capté le plus de transactions après SONATEL sont PALMCI (11% du volume à 6,27 milliards FCFA), ONATEL (5% du volume à 3,12 milliards FCFA), SIB (5% du volume à 2,77 milliards FCFA) et SGCI (4% du volume à 2,60 milliards FCFA).

L’action SICABLE est à son plus bas depuis le début de l’année !

Enregistrant la pire performance sur la semaine, SICABLE (-13,73% à 1 005 FCFA) voit son cours atteindre son niveau le plus bas depuis le début de l’année. Pour rappel, la Société Ivoirienne de Câbles avait publié, le 22 mars dernier, une baisse de 97% (à 40 millions FCFA) de son résultat net. Cette contreperformance financière a affaibli la confiance des investisseurs, le cours de l’action SICABLE restant désormais en dessous des 1 200 FCFA. Cette action à petite capitalisation boursière n’a pas capté un volume important de transaction (835 millions FCFA sur la semaine).

Le recul du titre BOA Bénin intervient dans un contexte de distribution de dividende

Sur la séance du vendredi 20 mai, soit une séance avant la date ex-dividende, plus de 39 millions FCFA avaient été échangés sur l’action. Il s’agissait de la plus importante transaction journalière sur BOA Bénin depuis le début de l’année.

L’engouement des investisseurs à la veille de la distribution des dividendes était donc palpable. Ceux-ci ont pu profiter des dividendes offerts par la banque mais ont aussi dû faire face au détachement dudit dividende du cours de l’action. Cette situation qui a entraîné la chute de 13,64% du titre, soit la deuxième plus grosse perte de la semaine.

BOLLORE T. & L. CI dans le flop 3

Au terme de la séance de ce mercredi 25 mai dernier, le cours de l’action BOLLORE avait atteint son niveau le plus bas de l’année (1 665 FCFA) avant de remonter pour clôturer la semaine à 1 680 FCFA. Sur la semaine, le titre a affiché une baisse de 10,16%, soit sa 4ème baisse hebdomadaire consécutive. Ces baisses ont fait suite à l’annonce d’un niveau de dividende qui paraissait faible pour les investisseurs (un rendement net de 4,88% à l’annonce). Ainsi, le cours de l’action a dégringolé, passant de 2 400 FCFA à 1 680 FCFA ce vendredi (un rendement actuel de 7%).

Aucune action n’a pu progresser de plus de 7% sur la semaine

ORAGROUP, CIE CI et SERVAIR Abidjan ont affiché les meilleures performances de la semaine écoulée avec des croissances respectives de +6,89% (à 3 800 FCFA), +6,25% (à 2 295 FCFA) et 5,90% (à 1 705 FCFA).

Le gain d’ORAGROUP intervient dans un contexte de prise de position après trois baisses hebdomadaires consécutives. Le vendredi précédent, le titre avait également atteint son niveau le plus bas depuis le début de l’année à 3 555 FCFA. En effet, la non-distribution de dividende malgré une performance financière excellente (hausse de 110% du résultat net) a occasionné une sanction du titre par les investisseurs.

Quant à CIE CI, l’action rebondit après son recul de la semaine dernière. Plus de 10 millions FCFA ce sont vus échangés sur CIE au cours de cette semaine. Pour rappel, la  société d’électricité ivoirienne a réalisé un recul de sa performance financière au terme de l’année 2021: Baisse de 39% du résultat net selon les normes IFRS.

Serge David Digba-SIKA FINANCE

Faire un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.