Cette troisième semaine d’affilée à 4 séances de cotation s’est terminée dans le rouge. Ce sont 28 titres qui ont baissé contre 11 en hausse.

La baisse généralisée des cours de bourse a causé la chute de 1,33% (à 217,33 points) de l’indice BRVM Composite. Cependant, le gain de SGCI (+8,70%) a principalement permis au BRVM 10 (+0,27% à 169,09 points).

A ce jour, 37 sociétés (sur 45) ont publié leurs résultats financiers au titre de l’année 2021. Sur la semaine, BERNABE (-12,85% à 2 000 FCFA), SUCRIVOIRE (-1,00% à 990 FCFA) et FILTISAC (-6,33% à 1 405 FCFA) ont été les seules sociétés ayant publié leurs résultats au terme de l’exercice 2021. Alors que les deux dernières réalisent des pertes respectives de 6,57 milliards FCFA et 1,28 milliard FCFA et la première une hausse du résultat net à 1,60 milliard FCFA, les investisseurs n’ont eu aucune bonne nouvelle quant à une éventuelle distribution de dividende. La réaction des investisseurs vis-à-vis de ces pertes enregistrées sur SUCRIVOIRE et FILTISAC (résultats publiés au terme de la séance de ce vendredi 6 mai) sera observée au cours de la nouvelle semaine  de cotation.

Baisse généralisée des actions

De manière générale, le sentiment des investisseurs a été baissier sur la semaine. Plus de 62% des sociétés cotées ont terminé la semaine dans le rouge, une situation qui a fait baisser la capitalisation boursière de près de 88 milliards FCFA à 6 542 milliards FCFA. Ce sont essentiellement les actions CIE CI (perte de 20,7 milliards FCFA), BOLLORE CI (perte de 16,3 milliards FCFA) et ONATEL CI (perte 13,6 milliards FCFA) qui ont tiré le marché à la baisse, sous le poids de leurs baisses en capitalisation boursière.

Il convient de noter que depuis la publication des résultats financiers de l’exercice 2021 de CIE CI, le cours de l’action a baissé de 14,98% pour s’afficher à 2 100 FCFA. Contre toute attente, la société a modifié la comptabilisation de son chiffre d’affaire qui, selon les normes SYSCOHADA, s’affichait à 722 milliards FCFA à fin 2020. A fin 2021, celui-ci s’affiche à 232 milliards FCFA (contre 231 milliards FCFA en norme IFRS). En effet, le management a précisé qu’avec l’avènement de la nouvelle convention à partir du 1er janvier 2021, les actifs et les passifs gérés pour le compte de l’Autorité Concédante (Secteur) n’apparaissent plus dans les Etats financiers de la CIE, d’où la baisse du chiffre d’affaires. Quant au résultat net, il enregistre une baisse de 40% à 9,76 milliards FCFA (en normes SYSCOHADA) et une baisse de 39% à 10,51 milliards FCFA (en normes IFRS).

L’évolution des actions fortement corrélée aux rendements de dividende

Vraisemblablement, le rendement de dividende affiché par BOLLORE a conduis à la chute du titre. En effet, après l’annonce d’un dividende net par action de 117 FCFA (offrant un rendement de 4,88% à la date de publication), les investisseurs n’ont pas tardé à sanctionner le titre.

Ainsi, l’indice BRVM Composite a perdu 1,33% pour s’afficher à 217,33 points. Cependant, cette baisse a été plus ou moins mitigée par les gains en capitalisation boursière de SGCI (+ 37,3 milliards FCFA), PALMCI (+10, 8 milliards FCFA) et SONATEL (+5,0 milliards FCFA). Ce sont ces titres qui ont permis à l’indice BRVM 10 de bondir de 0,27% pour s’afficher à 169,09 points.

Le volume global transigé sur la semaine se totalise à 3,52 milliards FCFA contre 4,21 milliards FCFA la semaine précédente, soit une baisse de 16%. Ce volume a été porté par les valeurs SONATEL (1,37 milliard FCFA), PALMCI (463,22 millions FCFA) et ONATEL (270,91 millions FCFA) qui enregistrent chacune des volumes inférieurs à ceux réalisés la semaine dernière.

L’action UNIWAX (-26,25% à 1 475 FCFA) offre un faible rendement de dividende et se voit sanctionnée par les investisseurs

La société de textile a publié ses résultats de l’exercice 2021, affichant une hausse de 506% de son bénéfice à 1,4 milliard FCFA. Alors qu’elle s’était abstenue de rémunérer ses actionnaires l’année dernière en raison d’un contexte difficile, le conseil d’administration décide cette fois-ci de les cadeauter en leur proposant la totalité du bénéfice réalisé, soit un dividende net par action de 61 FCFA, représentant un rendement de 3,04% à la date de publication. Ce niveau de rendement n’a pas été apprécié par les investisseurs qui n’ont pas tardé à sanctionner l’action. Ainsi, l’action a enregistré 4 baisses consécutives. À ce jour, le titre affiche toujours un faible rendement à 4,12%, ce qui laisse présager la poursuite de la tendance baissière.

NEI-CEDA (-25,60% à 625 FCFA), la grande déception

Malgré la hausse de 22% du bénéfice à 980 millions FCFA, les investisseurs se sont détournés de l’action NEI-CEDA. Cette déception serait sans doute due à la non-distribution de dividende par la société bien qu’elle n’en n’avait jamais distribué. De ce fait, le cours de l’action a dégringolé sur les 4 séances de la semaine écoulée, passant sous la barre des 600 FCFA à 625%.

Les petits porteurs continuent de porter SICOR CI vers de nouveaux sommets

Les spéculations persistent sur l’action SICOR CI qui continue son envol (hausse de 24,86% sur la semaine) et s’affiche à 8 085 FCFA, son plus haut niveau depuis le 10 février 2017. Pour notre part, nous ne percevons aucune rationalité sur cette évolution car la société ne donne aucun indicateur positif. En effet, la société n’a plus communiqué sur ses chiffres depuis les états financiers au terme de l’exercice 2019.

SGCI sur la barre des 15 000 FCFA

L’action SGCI atteint un pic à 15 000 FCFA après avoir progressé de 8,70% sur la semaine. La banque Société Générale CI a annoncé distribuer un dividende net par action de 1 001 FCFA, soit un rendement de 9,02% à la date de publication (10 février 2022). Dès lors, le titre a entamé une tendance haussière portée par le fort engouement des investisseurs. Déjà 2,42 milliards FCFA se sont échangés sur l’action contre 4,23 milliards FCFA en 2021.

CROWN SIEM (+8,39% à 775 FCFA), la troisième meilleure performance de la semaine

Alors que cette performance s’est faite sur de faibles volumes (5 millions FCFA sur toute la semaine), les investisseurs semblent anticiper une meilleure performance financière au titre de l’exercice 2021. Le dernier dividende par action distribué étant de 16 FCFA, Il convient de noter que le rendement moyen en 2021 était de 3,46%.

Serge David Digba-SIKA FINANCE

Faire un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.